Coup de gueule ce matin en voyant un « article » sur Le Parisien relayant une vidéo d’un tueur sous-marin.

En voyant à la fois le titre et le contenu mais aussi les réactions sur Youtube à propos de la vidéo, je me dis que l’on est encore très loin de réhabiliter l’image du requin.
Heureusement les commentaires laissés sur le site sont plus intelligents et dénoncent cette parodie de journalisme.

Le tueur sous-marin de la vidéo est le plongeur lui-même. Il est important de préciser que dans beaucoup de pays à travers le monde il est interdit de pratiquer la chasse sous-marine en bouteille. D’abord c’est con car les bulles font du bruit et font fuir les poissons et surtout c’est trop facile. De plus, cet individu devrait savoir qu’il est plus que recommandé de ne jamais plonger seul. Or on ne voit pas son binôme qui pourrait l’aider. La mise en musique sur la vidéo prouve aussi qu’il n’a aucune connaissance des requins et qu’il n’est probablement qu’un chasseur sanguinaire qui se contrefou de la nature.

Ensuite, dans cette vidéo, il n’y a aucune attaque. Le requin, curieux par nature, vient voir, certainement attiré par la lumière et le poisson mort du chasseur. Si réellement il s’agit d’un blanc, voire même si c’est un tigre ou un bulldog, le crétin n’aurait probablement eu aucune chance, même avec son harpon. Vu la visibilité, la rapidité d’attaque d’un requin, le plongeur n’aurait pu contrer. Par ailleurs, contrairement aux attaques récentes à la Réunion par exemple, il est très très rare qu’un plongeur soit attaqué par un squale, voire il les fait fuir.

Quant au Parisien, en publiant cette vidéo accompagnée par sa description sans fondement cherche le sensationnel, le trafic et prend les lectures pour des cons. Quelques jours seulement après le presque remarquable Thalassa sur les requins, on est en droit de se demander si celui ou celle qui a publié est journaliste et s’il y a un rédac chef!